Skip to main content
EN
EN
Main Content
Nouvelles
Nouvelles

Le développement communautaire ici et à l’étranger

La Fondation Gay Lea poursuit son travail d’appui au développement communautaire au Canada et dans des pays en voie de développement.

Dans le cadre de sa réunion en mars 2016, le conseil de la fondation a approuvé une subvention à Scientists for Schools afin de payer pour des ateliers d’une demi-journée dans les écoles de communautés mal desservies. Les jeunes scientifiques font des expériences et apprennent aux côtés d’enseignants et de parents bénévoles, avec des microscopes, en mettant à l’essai leur sens de l’observation, en explorant l’adaptation d’insectes et en concevant des modèles pneumatiques pour résoudre un problème.

Nous voulons aussi vous faire part de ce récit venu de l’un de nos donataires, Canadian Physicians for Aid and Relief (CPAR), afin que nos membres puissent lire d’eux-mêmes comment notre financement porte un impact dans une collectivité éloignée en Tanzanie.

Mzubwa Samwel, 40 ans, maman de six enfants, vit sur l’île Oukéréwé. Avec peu de ressources et peu de contacts avec les pratiques agricoles du continent, les résidents de cette île sont revenus à être très dépendants de la monoculture du manioc, rendant toute l’île vulnérable aux épidémies.

Mme Samwel s’est jointe aux Farmer Field Schools de CPAR, où les agriculteurs travaillent en groupe pour apprendre des méthodes améliorées pour cultiver les terres, pour hausser la diversification des récoltes et pour générer des sources additionnelles de revenus.

Elle raconte : « L’an dernier, j’ai produit deux sacs de maïs. Ce n’était pas assez pour suffire à ma famille pour six mois. Mais grâce à CPAR, je produirai cette année 10 sacs de maïs venus de cette même parcelle de terre. Je conserverai six sacs pour les besoins de ma famille, et l’utiliserai les quatre sacs qui restent pour démarrer une petite entreprise. Je compte investir dans la vente de sardines et de fruits pour appuyer ma famille avec des vêtements et des fournitures scolaires. Avec l’argent gagné, je vais également pouvoir contribuer à la construction d’une nouvelle école primaire au village. »

La passion de Mme Samwel pour l’amélioration du rendement de ses terres et l’exploration de nouvelles occasions de générer des revenus l’aidera aussi pour la construction d’une nouvelle école, qui sert de point de motivation dans sa collectivité. Mme Samwel nous parle de son succès et encourage les autres agriculteurs à adopter des pratiques agricoles améliorées. « Si nous appliquons tous ces pratiques et travaillons fort pour réaliser une croissance comme la mienne, nous pouvons transformer l’agriculture dans notre village. »

Rien ne nous satisfait autant que lire un rapport au sujet d’un succès auquel nous avons contribué. Des récits qui réchauffent le cœur, comme celui de Mme Samwel, nous rappellent les principes coopératifs qui forment notre fondation, le septième étant celui d’une préoccupation pour la communauté.

Aliments Gay Lea est fière de la fondation et de son travail pour apporter des expériences positives aux étudiants et un changement permanent aux familles dans des secteurs éloignés du globe.


Voir toutes les nouvelles
Découvrez plus de détails
Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.
Merci de vous être abonné.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment.Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.